28.2.10

Qui a peur du livre électronique?

Sûrement pas François Bon, que j'ai malheureusement manqué lors de la Fabrique du numérique qu'organisait René Audet, Clément Laberge et Éric Duchemin.

10.2.10

Fol Allié, roman de Pat Dion

Le Plan Nagua et les auteurs de Québec pour Haïti

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

Le monde du livre pour Haïti

Québec, le lundi 8 février 2010 – Afin d’ajouter sa voix au vent d’entraide qui souffle sur Haïti, le monde du livre de Québec se rassemble, le jeudi 11 février au Studio P, à l’occasion d’une soirée - bénéfice organisée en partenariat avec l’organisme Le Plan Nagua.

Cet événement, animé par l’écrivain et poète Alix Renaud et coloré par de nombreux artistes haïtiens et québécois, débutera par une formule 5 à 7. Madame Francine Barbeau, directrice générale du Plan Nagua et Adrien Chavannes, président de l’Association haïtienne de Québec y livreront tour à tour les dernières informations sur la situation et les actions entreprises.
Dès 19 heures résonneront les premières notes, en musique et en poésie, d’un riche hommage
à la littérature et à la culture haïtienne.

Parmi les auteurs, poètes, interprètes et musiciens qui nous soulèveront l’âme ce soir-là :
Alix Renaud, André Ricard, Alain Beaulieu, Jean-Marie Alexandre, André Marceau, Nora Atalla, Duardo Sylvestre, Denis Belley, Charles Leconte, Myriam Fontaine, Julie Stanton, Jacques Garneau, Catherine Fortin, Isabelle Forest, Pierre Lavallée, Schallum Pierre, Murielle Jean-Baptiste, Stephane Alix, Leroy K. May, Nadège Broustau et Özdemir Ergin et Hugo Merveille.

La soirée sera aussi enrichie de témoignages, vidéos et exposition de photographies.

À noter que tous les dons et profits du bar seront remis à Plan Nagua.


Nombreux sont les partenaires qui supporteront l’événement par leur présence et leurs dons :
La Bibliothèque de Québec et ses succursales, Le Salon du Livre de Québec
Les Librairies indépendantes du Québec, L’association des libraires du Québec
L’association nationale des éditeurs de livres, L’union des écrivains québécois
Le Journal Le Libraire, Magazine Nuit Blanche, Rhizome, Les Presses de l’Université du Québec, Les Presses de l’Université Laval, Nota bene éditeur, Éditions du Septentrion,
Editions L'instant Même, Éditions Multimonde, Éditions A lire, Éditions Alto, Éditions Varia
Éditions Sylvain Harvey, La librairie Vaugeois, KX3 Communication, La librairie Pantoute....

Les commanditaires de cette soirée sont :
Pastissimo, la bière Boréale, Sofa Déco et le Studio P.


Parce que le vent d’entraide doit souffler encore et même redoubler d’ardeur :

Le Monde du Livre pour Haïti
Le jeudi 11 février dès 17h00 et jusqu’à la nuit
Au Studio P, 280 rue St-Joseph Est



- 30 -





Pour plus d’information, veuillez contacter :

Line Gendron

Responsable du Studio P
418-692-0637
286 rue St-Joseph Est




.


Le monde du livre pour Haïti

Communiqué

Le monde du livre pour Haïti
Une soirée-bénéfice organisée en partenariat avec le Plan Nagua

Studio P
jeudi 11 février 2010, dès 17 h
280, rue Saint-Joseph Est, Québec

Avec les poètes, auteurs et artistes :
  • Jean-Marie ALEXANDRE
  • Nora ATALLA
  • Alain BEAULIEU
  • Denis BELLEY
  • Nadège BROUSTAU
  • Özdemir ERGIN
  • Isabelle FOREST
  • Catherine FORTIN
  • Jacques GARNEAU
  • Murielle JEAN-BAPTISTE/Stéphane ALIX
  • Pierre LAVALLÉE
  • André MARCEAU
  • Leroy K. MAY
  • Hugo MERVEILLE
  • Schallum PIERRE
  • Alix RENAUD
  • André RICARD
  • Julie STANTON
  • Duardo SYLVESTRE
et les musiciens : Myriam FONTAINE et Charles LECONTE

Nora Atalla
Présidente
 
Écritout
Québec (Québec), Canada
www.ecritout.com - www.nora-atalla.com - www.concoursecritout.com

5.2.10

Un premier EPUB pour les lecteurs de LKM

Depuis novembre, j'ai entamé une réflexion sur la nature de ce blogue. Tu y trouves beaucoup moins de fiction qu'avant et je me concentre maintenant sur la littérature électronique. Et j'apprends plein de trucs.

Toutefois, la fiction et la littérature électronique vont tout de même de pair. L'un n'empêche pas l'autre comme on dit. Et c'est en utilisant des logiciels plus conviviaux que je ne l'aurais cru que je me suis lancé dans l'aventure de créer un eBook.

Comme j'ai un background en documentation technique et que j'ai navigué parmi plusieurs logiciels plus cryptiques les uns que les autres, je suis assez à l'aise pour éditer des textes en XML ou avec des grammaires de segmentation comme DocBook. Le format EPUB, un métalangage très similaire au *ML, du moins dans son code source, n'a donc pas été un obstacle pour créer ce premier eBook. Et comme le logiciel que j'ai utilisé, Sigil, comporte trois modes, dont un graphique WYSIWYG, il est relativement aisé de créer un eBook respectable.

Je t'avertis, je n'ai pas mis 100 ans dans la mise en pages, c'était juste pour voir si j'étais capable d'en faire un facilement. Par exemple, la page couverture ne comporte pas d'image. Et il y a sûrement des fautes car c'est un work-in-progress. Donc l'indulgence est de mise, comme d'habitude.

Voici donc sans plus tarder le premier EPUB publié sur LKM, sans DRM évidemment. C'est le twitteroman Buboneka, que Bourbon et moi écrivons depuis le printemps dernier. C'est toujours un work-in-progress, on en est toujours au 7e chapitre et on attend tes commentaires :)

Avertissement: j'ai fait plusieurs tests afin d'arriver à lire le EPUB sur un iPhone (merci aux JF btw) et la meilleure façon que j'ai trouvée a été de le transférer depuis Calibre, un logiciel libre disponible sur toutes les plateformes, vers le iPhone.

Pour arriver à transférer vers le iPod avec l'application Stanza depuis Calibre, j'ai appliqué ce que j'ai trouvé dans ces deux HOWTO:


Les deux disent essentiellement la même chose.

Je n'ai aucune idée comment ça marche sur les liseuses car je n'en ai pas, mais JF m'affirme que «c'est pas mal du tout sur Sony Reader. Adobe Digital Edition le lit très bien sur mon Mac.»

2.2.10

Pourquoi les ebooks ne devraient contenir aucun DRM

7. A locked-in book is a less valuable book. Want to preserve the value of ebooks? Avoid proprietary formats. Readers should be able to buy their books from any retailer and read them on any device. Does anyone really believe they'll be reading on hardware from the same manufacturer thirty years from now? That's like saying "I will only store my books on these IKEA Billy shelves I bought as a college student. If I ever choose to buy non-IKEA shelves, I will throw out all of my books and start over." A reader should never have to worry about "leaving books behind" or "losing their library". If you can't download it and move it somewhere else, it's worth less. Seriously. They're books, not Atari 2600 video game cartridges.