21.6.10

Nouveau médium, nouvelles écritures

Certains croient que du Web n'est née aucune nouvelle forme d'écriture. Pourtant, les exemples sont légion: romans dans Twitter, romans électronique chez Robert et Publie.net, et j'en passe.

En glanant chez Jeanne, une conversation à plusieurs mains où l'amour du langage et la contrainte de l'espace proposent une prose ludique, amante d'une désinvolture certaine, extrait:

Jeanne - ne te fais pas d'illusions.. ce pourrait n'être qu'une fiction..
Fleurdebitume - Bon j'en étais où, moi... ?
Jeanne - tourne en rond ? tour sur soi ?

Fleurdebitume

- j'ai l'impression d'être un poisson rouge dans son aquarium...
Jeanne - refais un tour.. tu oublieras (clin d'oeil)
Fleurdebitume - (en faisant quelques tours sur lui-même) Funny !
Jeanne - (sur le devant de la scène) Les apparences sont trompeuses : sachez qu'Hippo voit la vie en rose et Fleurdebitume  plutôt bleue. Oui.. je sais.. typique illustration d'un lieu commun..
Hippo - ah je ne savais pas, mais c'est plutôt chouette ...je vais essayer de m'y conformer
Jeanne - non.. ce n'est pas une règle. transgresse !
Hippo - (riant) j'ai bien peur de le faire même sans le vouloir, le spectre varie si vite...
MathRo7i - à infrarouge le spectre ?
Jeanne - tant qu'il ne vire pas à l'humeur noire

Exquis cadavre twitterien?

4 comments:

Chez Jeanne said...

exquis oui..
en un cadavre improvisé..
internet comme un nouvel espace, Twitter en particulier - qui permet oui, ce genre de délice (gourmandise)
tu es le bienvenu pour te joindre à nous - avec plaisir

Guillaume Vissac said...

Intéressant d'utiliser le mot "roman", parce que j'ai l'impression qu'il est boudé par ces nouvelles formes numériques. Un vrai roman numérique qui s'en sert sans pomper le papier c'est possible ?

Leroy K. May said...

chez jeanne, ce sera avec plaisir, comment procédez-vous? avec un #hashtag?

guillaume, j'ai lu la définition du roman sur wikipedia... l'électronique ne change en rien la définition première du roman, soit d'être une histoire narrative, plus ou moins longue, extrait:

"Le roman est un genre littéraire aux contours flous caractérisé pour l'essentiel par une narration fictionnelle plus ou moins longue, ce qui le distingue de la nouvelle. La place importante faite à l'imaginaire transparaît dans certaines expressions comme « C'est du roman ! » ou dans certaines acceptions de l'adjectif « romanesque » qui renvoient à l'extraordinaire des personnages, des situations ou de l'intrigue.
Le roman, très vite écrit en prose, dès la fin du xiie siècle, se définit aussi par sa destination à la lecture individuelle, à la différence du conte ou de l'épopée qui relèvent à la base de la transmission orale. Le ressort fondamental du roman est alors la curiosité du lecteur pour les personnages et pour les péripéties, à quoi s'ajoutera plus tard l'intérêt pour un art d'écrire.
Au fil des derniers siècles, le roman est devenu le genre littéraire dominant avec une multiplicité de sous-genres qui soulignent son caractère polymorphe."

le roman électronique ne redéfinit pas le genre, ce n'est qu'une question de support à mon avis.

Guillaume Vissac said...

Ok, va pour le roman comme genre difforme qui assimile tout. Mais je crois quand même que le numérique peut contribuer a l'émergence de modèles hybrides, qui ne se résument pas au seul "roman hypertextuel" qui est lui horriblement daté 90's. Pour l'instant on a des textes de qualité, mais qui auraient tout aussi bien pu sortir en format papier (d'ailleurs le numérique est parfois une rampe de lancement pour le papier), alors me semble que le véritable enjeu du numérique se trouve(ra) dans des projets (j'ose même plus dire textes) qui exploitront vraiment son support.