27.3.07

Lendemain de veille — Grisé-givré

la nuit vivante est un soleil de glace qui fond au coeur des mélèzes rabougris par l'asphyxie grandissante des forêts asthmatiques;

le rêve coule sur le rivage des cils sensibles à la poésie tremblante qui fait tout chavirer comme la péninsule qui sombre au gré des pas inutiles;

le siècle s'effrite dans la paume d'une main docile qui entendant le fouet du grand foureur se précipite sous les âmes pauvres.

2 comments:

Nina louVe said...

tiens on a eu la même idée K

t'sais quoi ? j'étais chez Jack, lui chez nous, toi K chez lui, en même temps nos commz se croisaient dans l'instant.

superk said...

comme dit le grand philosophe Carl: «La vie est belle.»