18.9.07

1,060 Cigarets and Counting

Ah! Cigarette, quand tu me tenais!

Il y a déjà de cela trois mois, j'arrêtais peut-être de me cancérigéner. À 10 cigarettes par jour pendant trois mois et quelque, faites le calcul.

La meilleure façon pour moi d'arrêter de fumer a été de me dire que mes gouvernements n'étaient pas assez braves pour interdire ces clous de cercueil. C'est sûrement plus rentable d'investir en santé et en éducation que de dégoudronner les dépanneurs.

Si vous me comprenez bien, je suis en train de vous dire (ben oui, René...) que la prochaine fois, je voterai avec un dé.

9 comments:

Superjoe said...

mais j'comprends pu. Tu fumes ou pas? 10 cigs, c'est pas arrêté ça...

allez-hop, un haïku!

© VALOR 1R9 2006-2007 said...

Salut,

Ouiaip, c'est bien, trois mois : les envies doivent se faire rare. Lors de moments émotionnellement chargés ? Au moment de se mettre à écrire : l'empreinte de la cigarette dans le cerveau restera présente longtemps, des décennies.

Alors à ce moment là bien se rendre compte que c'est un souvenir, juste une trace ancienne, mais surtout une grande illusion : la cigarette ne rend pas créatif ni ne calme les variations des humeurs ! Même si on le ressent fortement comme ça.

Bonne chance à toi. Bravo pour ton blog.

LD

gmg said...

C'est très très bien, félicitations!

Après 3 ans, je suis tombé une fois seulement, pis je n'ai toujours pas envie de recommencer.

C'était à Barcelone.
J'étais saoul.
Et gelé.
J'ai quêté une cigarette à un russe.
Je l'ai partagé avec une belle américaine.

superk said...

gmg: on veut tous savoir la fin de l'histoire avec l'américaine (et le russe?!?)

anonyme: on pourrait faire un beau pie chart de ta consommation de café et de mon addiction au Red Bull. un power point s'impose ;)

Anonymous said...

Vraiment tu dois avoir côtoyer des actuaires un peu trop souvent ces derniers temps. Compter les cigarettes que l'on n'a pas fumés.. Peut-être devrais tenir des stats sur ma consommation de café.. En période d'étude et en temps normaux.. L'actuaire en moi qui revient à la charge..

Nina louVe said...

ô, moi j'prends le com de LD et le met dans ma pipe. ma grande frayeur ? pas le sevrage mais le manque au moment d'écrire..

K, file chez Osiris (mybloglog), il a installé un compteur des jours sans fumée.

superk said...

nina, tu écris au crayon ou au clavier? c'est vrai qu'écrire avec une cigarette entre les doigts qui te brûle presque et que la fumée t'oblige à fermer les yeux que tu écris que tu vécris jusqu'à ce que le venin coule et que tu prennes une autre gorgée de Rousse et que tu prennes une autre puff oui ô que oui.

mais plus maintenant =)

Nina louVe said...

J'avais cessé cette manie maniaque. 5 ans. Cinq ans la paix et l'haleine propre. Et hop ! un soir de fête, me suis vendue l'idée d'en fumer une, comme ça, chaque fois que j'irais au théâtre... j'suis revenue à la fumerie compulsive. beurk !

Puis, le 1er septembre dernier, après 24hrs de sevrage, laisse faire, j'te raconte pas...

En fait, je fais comme plein d'esclave, je reprte la liberté à plus tard toutentoussant soiérématins.

superk said...

nina, je ne vais pas te sermonner, j'ai fumé assez longtemps pour ne pas avoir le droit de faire la morale à qui que ce soit.

je suis vraiment content de ne point toussoterswèrémathym.

mais le Red Bull... ;-)