31.12.09

Projets en cours de déroute de soi?

L'année 2009 en fut une de grands moments:
  • premier contact avec des éditeurs pour des textes plus achevés que mes erreurs de jeunesse
  • utilisation de Twitter pour écrire des histoires
  • désillusion envers le slam, quelque peu, ou recadrage de ses possiblités poétiques dans l'action
  • et plus récemment, exploration des possibilités du Web pour concevoir un espace créatif incernable.
Maintenant, 2010 est à nos portes, et je suis un peu effaré de voir tout ce qui m'attend:
  • un roman à retravailler
  • un récit électronique dans ses derniers milles
  • un autre (récit électronique) à soumettre (et sûrement à retravailler)
  • deux twitteromans en cours
  • les vases communicants
  • et un projet débordant tous les cadres qui risquent de me prendre pas mal d'énergie
J'ai hâte d'arriver à la fin de 2010 pour voir ce que j'aurai réussi à terminer!

D'ici là, j'aimerais sincèrement remercier tous les lecteurs qui passent par ici le temps d'un commentaire, ou pas. Tu es le moteur derrière cette fiction qu'il me fait tant plaisir de partager avec toi!

6 comments:

le rimailleur said...

Bonne année à toi, bonne chance pour tous tes projets et longue vie à Kaseopolis

le rimailleur said...

Euh kaosopolis

Jack said...

Bonne & Heureuse à toi et ta famille.
On se reprend dans lequel des quatre jeudis pour une rousse?

LeRoy K. May said...

@le rimailleur, ouais j'ai hâte de le présenter, j'ai peut-être un autre participant, aussi.

@jack, je serai à MTL bientôt pour le travail, mais pas sûr que je pourrai me déplacer trop trop, je t'écris.

Meta said...

Bonne, heureuse et fertile nouvelle année, K.

Je te souhaite fibres, protéines, gras essentiels, hydrocarbures et autres composés organiques de premier choix.

Que ta bouche de mots s'abreuve à même la voie lactée en cette année stroboscopique.

Je suis en France pour quelques jours encore avant de me joindre une fois pour toutes à Kaosopolis !

Bises.

LeRoy K. May said...

@meta, wow chanceuse! Kaosopolis t'attendra, t'inquiete!