8.2.07

Imparfait, subjugué

Que je vous parlasse
En termes salaces
Vous sied
Comme s'abat un marasme
Sur les liasses
Qui fracassent
Votre compte de banque en frasques
Romanesques et burlesques
Comme un sketch grotesque
Qui sketche et scotch on the rocks
Qui slide comme un big juicy cock

Que je vous caressasse entre deux paires de diamants
Comme le faisaient jadis autrefois les amants
Démunis face à la luxure limpide
Des amours insipides
Qui glissent sur le dos du canard qui en a marre
Qui se noient dans les elixirs tintamarres
(bing bong bing bong)
Qui crient et résonnent
(aïïïïïïïïïïïïïïïïïï)
Qui assènent et assoment
(boom kaak boom kaak)

Sous les pluies de sève pures
Qui contre votre corps s'endurcissent
Sur votre douce écorce de morse
Qui se bombe contre mon torse
Qui s'élance dans le vide
Que le big fat mother fucken joint (ouffffffffffffffffff)
Transvide en son plaisir é... phé... merhhhhhhhhhhhde

(en transe)

Quel gâchis que ce coeur à corps abandonné
Devant les rayons de la tévé qui brandit son avilissement
En quête de votre désoeuvrement
Pendant qu'au front je est un autre sous son manteau de poésie
Et que vit sous ma ceinture le plaisir du vit
Qui dit: "Faible est la chair, tendre est mon château
Venez visiter les plaisirs qui se cachent dans le caniveau"

Des luxures promises
Que sodomites et sadiques se disputttttttah
Au creux des reins d'une si jolie putttttttah
Que la verge n'effraie au soleil de ses étés hirsutttttttah
Et qu'au premier regard elle chavire et culbuttttttttah
Sous la pression de mes mains
Attablées sur ses seins ses reins

Que je la lutinassssssse ne vous surprend pointtttttah
Tant vous connaissez mes instinctzzzzzzzz taquinzzzzzzz
Qui slament sur la wave du mosh pit nommé désirzzzzzzzz
Qui lovent et massent le teen spirit des souvenirzzzzzz

Désir! Désir!
Que la grande tentatrice manipulât
Sous le regard transííííííí
et hagard de tes orbites nougat

Désir! Désir!
Que la grande Faux abattîîîîîîît
Entre tes omoplates de myrrrrrrhe

Entre tes mâchoires que j'exécrasssssse
La pustulence la suie de ta crasssssse
N'étonne que les puceaux qui
Dans la glaccce des carcasssssses
N'osent se mííííírer

Pendant qu'au tréfond de l'inconsciooooooooooooooooonce
S'affiche votre suffisooooooooooooooooooonce
Qui me fait me marer
Je vous déchire, poufiasssssssssssssssse
sssssssssssssse
sssssssssssssse

10 comments:

Nina louVe said...

OOOOH Man, boy ô boy !

J'espère que tu vas le faire LIVE c'lui-là.

superk said...

oui j'en ai bien l'intention
mais encore faut-il que les slam session
concordent avec l'horreur de mes saisons :)

superk said...

think artaud

superk said...

En compagnie d'Antonin Artaud, j'étais presque en transe lorsque je l'ai lu hier, ça faisait peur :)

Nina louVe said...

merci pour le link vers la transe, pour Kidjo itou !!!

Jack said...

Baptême de Baptiste d'agrumes mûrs sous les zarbres déboutonnés! Le Grésil est hot et les décolletés tropicalent sur les avenida... Mais franchement, le Sieur de Lévit à la ceinture zébrée ne donne pas sa place en chaire!

Lisse est la nuit sur le crâne de la verge avalée dans l'oubli de la vierge.

- Aventureiro du maquis, arrière petit malin irlandais d'Antonin Artôt.

superk said...

hehe Jack, toujours dans les país chaids?

Nina louVe said...

dis... kantess kon lenten ce slamhipUp K ?

superk said...

je vois que j'ai piqué la curiosité de certaines ;)

on va wouère ça à soir...

Nina louVe said...

ok, on vawvoérr sitékap K