11.2.08

Île aux coudres

Le merveilleux dessin qui trône au haut de ce modeste espace est l'oeuvre de Mivil, grand gourou d'inspiration bouddhisto-indienne (et fauve) qui règne comme un tyran sur mon pool de hockey.

Big Up à l'ex-bad boy de South Center, maintenant en phase avec l'univers par l'intermédiaire d'Alfredsson le médium.

2 comments:

Meta said...

Que les Gorges se braquent
Et qu’en rimes, attise
L’Antre D’ airain
Du roi Camé

(Ou comment faire cohabiter en trois lignes les fauves Georges Braque, Henri Matisse, André Derain et Mister K. May) (O.k., côté jeu de mots, j’ai connu des jours meilleurs… mais c’est de bon cœur !)

LeRoy K. May. said...

si ça peut te rassurer, j'ai entendu des jeux de mots pas mal plus creux que les tiens :p

ça court pas les rues qqn qui connaît quatre peintres fauves :)