12.2.08

Les Afghanites s'amusent

Après plusieurs essais et erreurs et un résultat pas si tant pire, je vous livre, bien humblement, ma rendition du poème Fête pour la Pa! de Jack qui ressemble maintenant à peu près à quelque chose que Noir Désir aurait pu faire (vous ai-je dit que j'étais humble?).

Désolé si vous n'entendez pas très bien les paroles... après 14 takes, un gars s'écoeure. Voilà pourquoi je me permets de les retranscrire en-dessous (avec mes légers ajustements pour la cause).

Enjoy!



Verse
Pour la Fête de demain!
De la musique de mandoline (dans les arbres)
Et l’oiseau bariolé
Dans le ciel comme un fruit

De la radio tangerine partout
Il se prépare quelque chose, en effet,
Dans les buttes de sable des cerveaux
Où voltigent les graines de pavot

Chorus
Et les éclats d'Afghanites
Et les éclats d'Amérique

Verse
Dans l’écho des petits pas de mémoire
D'accord, d'accord!
Nous ne sommes que de vagues anonymes
Mais nous pensons aujourd'hui à افغانستان

Où l'espérance de vie est de 44 ans
Je titube juste à croire que le vin de Kaboul
Valut celui de Madère
Je lève mon bock au 22e

Chorus
Et les éclats d'Afghanites
Et les éclats d'Amérique

Verse
Fais le guet! Prépare le chapiteau dans ton âme
Fais-toi des cheveux libres, un' tête à la Dylan
Mine de rien, chacun viendra verser le plaisir
D’être avec tout son sang

On devine sous les gouttes de pluie
Le tam-tam venu de la savane
Non. Tout cela c'est du vent
Des chimères psychédéliques

Chorus
De faux rubans chimériques
Des chimères psychédéliques
De faux rubans chimériques

Verse
Des gallons de mensonges sous le drapeau, le sang
Combien d'estropiés, de morts aujourd'hui?
Il reste ce gouvernement de cul concave à faire
Tomber dans sa tombe!

Dans le trou qu'il t'a fait creusé
Il y a Anouk, là-bas, camouflée, engagée
Qui venait dîner chez nous tous les midis
Manger des éclats d'Afghanites
Des éclats d'Amérique

10 comments:

Mr. PC said...

Tes jus créatifs circulent avec beaucoup de fluidité dernièrement et le résultat est excellent.

Ça se dit probablement mieux en anglais.

Your creative juices are flowing lately.

Continue sur ta lancée.

(J'ai eu ton adaptation de Papaya en tête pendant 3 jours...)

LeRoy K. May. said...

hehe, merci!

Fishturn said...

:-)

Jack said...

C't'une belle fleur! Marci! Tu fais ma soirée. J'aime bien les tournures adaptées pour le transport de la toune. Ça brasse plus que l'original. Ex. : L'insistance sur le sang-sang au lieu du snaq-sang est un déplacement plus significatif pour l'oreille. Dis-moi, pour ma gouverne, est-ce la ligne sur Dylan que tu n'aimes «même pas», ou bien Dylan lui-même? Ha! Ou bien était-ce dérision?

LeRoy K. May. said...

jack: pour le snaq, je pensais que c'était une typo :p alors j'ai remplacé par sang.

pour dylan, je n'ai jamais vraiment été en contact avec lui. j'étais assez élitiste en musique avant, et je ne m'attardais pas au texte (sic!). je suis toujours incapable de l'entendre "chanter". p-ê devrais-je m'attarder aux mots...

j'aime bien les éclats d'afghanites/amériques, je trouve que c'est un bel ajout à ton texte, déjà fort.

Nina louVe said...

mille jours plus tard...

well oui, la belle surprise que cette poésie Jackienne bien entounée sous le médiator zé les cordres vocales de ce K.

dis donc, t'es proléfixcétanci !! j'ai des heures de lecture là devant.

Et... le 18, ce slam ? c'était comment ?

LeRoy K. May. said...

nina: c'est rare que je suis full productif lorsque ça va bien dans ma vraie vie. tu peux en tirer tes propres conclusions.

en effet, récemment, ça jute de partout, mais surtout, sur une guit.

et pour le slam, j'écrirai un article ce soir sûrement

Nina louVe said...

les conclusions s'étirent
on étire les conclusions
tirer sur les conclusions

idem tandem
mêmes blèmes illusions

cpaunhaiküça?

LeRoy K. May. said...

nina: non, ça c'est une ninanerie ;)

note to self: buy nina a calculator...

Nina louVe said...

une "ninanerie" (riressss) j'adôre