14.10.08

Cinquième rentrée des mots et les buts

sous ce rêve vert se faufilait un désir de bon béton armé coulant entre les verveines du décatemps; sous les jupes des arbres en pleurs que seul un garde-fou s'arc-boutant de tout son fiel pourrait épousseter sans éclat, le fauve fuyant derrière les buissons du charme se défile à tire d'aile sans crier ouf : c'est l'heure du temps jaune au milieu des roseaux cristallisés, le temps d'une heure rôtie, bitumée et rosée comme le ventre d'une avenue vierge au seuil d'une ville en feu.

4 comments:

le rimailleur said...

Génial ce texte !!

le rimailleur said...

Vouilà, je t'ai tagué ...ici

http://le-passant.over-blog.com/article-23674676.html

Mireille Noël said...

Le temps d'une rôtie (trois ou quatre!), je passe vous dire merci de cette cinquième rentrée des mots et les buts dorée de votre poésie.

je profite de cette escapade en fauve région pour vous dire que des soirées de SLAM seront présentées dans mon modeste village montérégien, dès la semaine prochaine.

Je ne peux vous dévoiler plus de détails pour le moment car je ne connais pas vraiment les slammeurs qui organisent ces rencontres. Mais, je vais me renseigner et je reviendrai vous mettre au parfum de cet événement.

Je souhaite simplement souligner le fait que les gens s'éveillent à votre poésie de plus en plus. C'est un courant de mots important qui touche plusieurs coeurs.

La poésie dans les vies et les cafés, je trouve ça essentielle.

Amitiés.

LeRoy K. May. said...

merci rimailleur!

mireille, je suis étonné que mes textes touchent tant de gens, tant mieux! je ne suis pas certain que ce soit MA poésie qui les touche, plutôt qu'une poésie plus vivante, comme le dit André Marceau.

vous nous tiendrez au courant pour le slam montérégien (montérégeois?)?