16.11.10

Mes 10 meilleurs amis en 2010

Allez hop, un p'tit post facile pour donner du love à ceux qui, en retour, m'en donne tout autant :
  1. Mélodie Nelson. La blogueuse coquine m'amène toujours autant de trafic. Qui eût cru que la dévergondée de la Main et bibi auraient tant de choses en commun?
  2. Lignes électriques. L'ami Bourbon persifle et signe. On a hâte de le lire! Ces posts se font plutôt rares, mais ils sont de qualité.
  3. Roule Rosie Roule. Eric McComber nous fait l'honneur de sa présence de plus en plus sur LKM. Et on l'apprécie.
  4. Laurenz Zavack. L'homme derrière l'un des premiers romans par Twitter (et Facebook) se fait discret ces temps-ci. Mais ces coups de gueule sont toujours aussi mémorables. Son «il suffit qu'un Beigbeder, toujours en retard d'une guerre, s'y mette et nous serons les pionniers», emprunté à un auteur québécois (inconnu?), demeure célèbre.
  5. Doctorak Go! Mathieu Arsenault, qui ne passe pas sa journée à jouer à démineur, m'a bien guidé lorsque j'ai soumis des manuscrits à des éditeurs. Je lui dois quelques bières!
  6. Jack. On se voit moins, on se parle moins, mais avec mon retour bientôt à Montréal (scoop!), on devrait se blueser ça bien comme il faut.
  7. 6 gares. Le blogue de Jean-François Chételat, éditeur chez Robert. Il tripe un peu trop sur les blondes, mais je l'aime avec tous ses défauts.
  8. Massir. Je suis toujours étonné de la revoir dans mes meilleurs référents. Et pourtant, depuis 4 ans (bientôt 5!), elle passe par ici plus souvent qu'à son tour… Faudrait que je lui rende la pareille…
  9. Robert ne veut pas lire. Ah Bob! Celui qui m'a fait naître, numériquement parlant, c'est presque un père pour moi. Merci de continuer à ruer dans les brancards!
  10. Louvain la neuve. Nina, silencieuse depuis trop longtemps déjà, m'a prodigué de nombreux coups de pieds au cul, et je l'en remercie infiniment. Grosses bises pour la femme de feu, la sireñamiga!

1 comment:

Le dilettante said...

Flatté d'être dans ton palmarès. Really. Et un petit secret : les blondes, oui, beaucoup, celles du Nord, peau blanche, teint diaphane, mais le minibuzz est né de ce que je mijote à feu doux et qui s'appelleraTrois Blondes, qui traitera du syndrome de Clérambault . Un texte très très partiellement autobiographique. Pourtant, en trois mois, alimentant moi-même le feu, pour voir jusque où monteraient les flammes, j'ai été promu Chevalier de l’ordre des Blondes scandinaves à travers le web...
Le web, ...ou comment mélanger réalité et fiction. C'est bien là ce qui m'intéresse. Et entre toi, moi et la boîte à trésors, une belle brune ou une rousse pétillante genre Tori Amos, ça en jette pas mal non plus. Mais ceci reste entre nous, bien sûr :-)

Amitiés
Jf Chételat