1.6.09

2

tous les jours se ressemblent quand tu lèches mon spleen
cette histoire t'emboîtera le pas et te déboîtera l'épaule
pantelante, tu venteras entre les branches éventrées du désir

ton odorat s'égorge

### tu plonges au fond des...
### tes mains glissent sur mes...
### de ma langue je te...

il n'y aura pas d'issue à cette relation ;;; ouragan-cendrier ;;;

je t'éclaterai dans un zest de givre et tu m'imploseras sans pardon

ce sera aussi beau qu'une autoroute à la dérive, entre chien et fou

6 comments:

Nina louVe said...

toujours aussi forts et bô ces sons, ces mots icitt

helenablue said...

OH!oui ça déchire...

LeRoy K. May said...

thx girlz

Meta said...

Tes mots: des points denses, dilatés, incendiaires...

LeRoy K. May said...

thx meta, je trouve que c un beau projet d'été ces courts textes incendies.

Meta said...

Tu parles ! C'est une excellente idée. On s'y brûlera avec joie, à tes textes!
J'aime bien cette manière de numéroter tes entrées. À ce propos, l'écrivain Eric Chevillard procède systématiquement par numérotation, sur son blog :
http://l-autofictif.over-blog.com/