14.12.06

Poème atomique

En passant par chez GMC le poème atomique explosa :

le poème
les phonèmes
explosent sous l'orgue de barberie
tchaikovski incendié végétant sous les charbons coulants
et limpides comme la semence sereine et lancinante
de l'arôme couleur miel se délectant de scénarios liquides

le poème katiousha
implose sous l'opium des jours sibériens
et irradie les âmes au cognac que survivent les êtres heptocolores du désir choc

l'aube saigne un poème bien tendre
un poème bleu presque cru
une parole pourpre et une mélodie jaunâtre

la diérère et l'hémistiche s'armurent pour aller le front tout le tour de la tête faire la leçon aux uraniumivores

c'est à l'aurore des mondes transmigrés que la couleur argentée des océans de bois naviguent à travers nos paumes pour mieux se crucifier

3 comments:

gmc said...

DEGENERESCENCE BIOETHIQUE

Dans les crucifictions circulaires de la folie pourpre, les soleils s'inversent dans la gaze torréfiée du parfum d'étamine hallucinée. Les saveurs irisées de l'aurore aux doigts d'épouilleuse éjaculent des stances immaculées dont les épices naturelles addictent les chromosomes défaillants. L'ADN volatil s'extasie dans les incantations muettes, les fusions à rebours désintègrent les barrières raciales et le plasma vert des mutants écorche la sclérose imprégnant les tentures vermoulues. C'est l'heure de l'incandescence, tragédie optimale, massacre subliminal, orgie déstructurale.

Nina Louve said...

Il est de toi Superk ou de GMC ?

superk said...

le poème atomique, de moi, inspiré par Implosion déstructurée

puis la "suite" par gmc, DEGENERESCENCE BIOETHIQUE.