9.1.09

La preuve irréfutable que je suis mariée à une Française

Ce matin dans le traffic, le conducteur en avant de moi a longuement hésité avant de tourner à gauche.

Moi: "Putain, tu tournes-tu?"

J'aurais pu dire: "Tabarnak, vas-tu tourner?" mais c'eût été moins élégant. Conditionnel passé deuxième forme.

7 comments:

Jo Ann v. said...

:-P

le rimailleur said...

Euh...le "tu tournes-tu", sans vouloir t'ôter tes illusions (;-)),ne fait pas franchement berrichon , ni tourangeau.

LeRoy K. May. said...

c'est justement rimailleur,
putain = français
"tu tournes-tu" = québécois

LeRoy K. May. said...

@rimailleur je ne suis pas encore assimilé quand même!

le rimailleur said...

Aaaaah ouiii..."Putain, tu tournes-tu"/ "tabarnak, vas-tu tourner" , deux metissages possible...dès fois j'suis un peu lent à la comprenenette moi :-)

helenablue said...

Et oui , je rime ailleurs , c'est l'art de l'assimilation lente façon franco-québécoise ! Mine de rien , mine de crayon !
Joli !!

LeRoy K. May. said...

rimailleur, c'est bon t'es français, t'es tout excusé ;)

helenablue, assimilation en cours.