8.3.10

Vivre pour écrire, écrire pour vivre

Formidable coup de gueule de Thierry Crouzet pour un renouveau du «salaire» de l'auteur:
Je suis fatigué d’entendre dire qu’il faut offrir ses textes sous prétexte qu’ils sont publiés sur un blog et qu’il faut gagner sa vie autrement. Vous voulez donc que je ressorte la barque de mon père et que j’aille pêcher des anguilles devant chez moi? Ou que je redevienne journaliste? Ou que je redevienne salarié et m’agenouille devant un potentat?
Alors on me conseille d’écrire des livres, de les vendre en librairie, de vivre ainsi (ce que j’ai longtemps fait). Cette proposition sous-entend que le blog est un genre inférieur. Je pense le contraire. Je pense qu’il est aujourd’hui le seul genre littéraire novateur et que le livre vivote sur une ancienne économie qui n’a plus aucun rapport avec la création.

2 comments:

Jack said...

Faut voir, mais ça me parle en verra! Il y a par ex. chez Mistral, un des premiers écrivains francophones à avoir traversé
l'é-cran, des passages où création,réflexion et engagement sont de purs inédits sur le plan littéraire. C'est ce que je pense.

Leroy K. May said...

c'est en effet à un autre niveau. mistral a souvent été au-dessus des autres. mais faut-il rémunérer le blogueur? comment? site payant? abonnement comme sur publie.net?

ou c'est des conneries?