10.3.09

57 %

Même si mon état physique ne me permettait pas de performer ce soir, je me devais de continer à bosser mon roman. Être si prêt du but et ne pas l'atteindre. Non.

Mais s'il y a une chose que je peux conseiller à tous les romanciers de la terre : pensez à votre mise en page AVANT de commencer à écrire, à moins de vouloir virer fou.

Je hais profondément les traitements de texte, mais ça atteint de nouveaux sommets ce soir. Les styles, c'est d'la marde. D'la grosse marde. Que ce soit dans Word, OpenOffice ou n'importe quel logiciel de traitement de texte, c'est fait pour des textes de 10 pages max.

Les citations qui sacrent le camp, les listes à puces qui sautent de pages, les titres qui font aussi sauter des pages. J'ai passé le plus clair de mon temps à régler des problèmes de cet ordre. Mais bon, j'en suis quand même à 57%, heureusement.

Et si je l'avais fait en XML ou en HTML, me diras-tu, le smat? Tu connais un éditeur qui accepte du HTML, toi?

Téka.

2 comments:

Isabelle said...

Ça me fait trop de peine de voir un auteur souffrir pour rien. Peu importe les efforts, la personne en charge de la mise en page à la maison d'édition va tout bousiller. Aussi bien attendre après cette étape. Pour le moment, juste les mots dans le bon ordre. C'est bien assez de soucis :-)

LeRoy K. May. said...

merci pour la solidarité linguistique :)

je vais aller feuilleter tes subordonnées dans une librairie près de chez nous.