11.10.06

En visitant Nina

Énervé hache cassée
L'arbre saigne sans bon sang
Buvons la douleur

9 comments:

Nina Louve said...

Superk ! Mon visage va fendre tellement il sourit. Joie. Tout plein. Je suis enfin la muse de quelqu'un !!! Euréka. Et il va publier en plus !!! Combien vous voulez ?? Je ne suis pas très chiche vous $avez. (Je blague ).

Merci beau coup.

superk said...

Content de te faire plaisir Nina. Mais j'aimerais préciser que ce que j'écris pour ma véritable muse, je ne le publie pas, c'est réservé pour elle :)

Mais c'est vrai: ce que tu écris m'inspire, c'est rare de voir un style aussi personnel que le tien, de voir que ce n'est pas copié ailleurs, que c'est véritable. C'est précieux, soigne-le.

Bon on arrête de se lancer des fleurs maintenant? ;-)

Nina Louve said...

Okay, voici le pot. Bang!! AouTch... Aie ! Euuuuuhh... Pffff.

superk said...

Ouin, je viens de boire la douleur... j'apprécierais vraiment que tu m'écrives nina : superk696_at_gmail_point_com

Nina Louve said...

C'est une gentille invitation Superk. Pour l'instant, il n'y a qu'avec "mon muse" à moi que je fais ces phrases-là... (sourires)
J'ai quand même noté votre adresse, et continue de vous visiter ici.

Dites-moi Bourbon et Superk, c'est le même être humain ?

à +

superk said...

content que tu sois repassée par ici nina! je me suis vraiment senti maladroit après ta réplique «et voici le pot», et j'ai eu peur de t'avoir blessée. c'est pour ça que je voulais que tu me contactes, mais bon, tout semble bien finir, ou se continuer :)

et pour bourbon et lkm, je pourrais entretenir le mythe longtemps... lkm aime bien le bourbon scotch and beer, mais on peut dire que bourbon l'aime tout autant.

Nina Louve said...

Je me vexe dificilement quand je m'amuse, si je ne m'abuse... (sourires)

Pas du dout de nature suceptible Superk, la Nina ! N'ayez crainte, on pourra encore plaisanter souvent.

superk said...

tant mieux! l'anonymat d'internet brouille parfois les intentions, l'ironie ne passe pas toujours!

Nina Louve said...

Avec nous, non seulement elle passera, mais elle repassera.