2.11.06

Ell&Il, prise 4

Il savait qu'Elle finirait par arriver mais la hargne qui montait en Lui était difficile à contrôler les Dunhill n'avaient plus d'effet les Camel non plus Il lui fallait quelque chose de plus fort de plus dru quelque chose qui exploserait ses neuronnes le temps que sa Belle arrive et Le délivre de ce quartier mal famé où Il n'était vraiment pas à l'aise.

Il savait que le joint n'était pas une bonne idée mais Il n'arrivait plus à penser à autre chose; Il aurait pu explorer les positions dans lesquelles Il aurait aimé sa Douce ou avec quels mots Il aurait déclaré sa flamme; Il aurait pu décider d'une forme poétique pour rendre hommage à la flamme qui L'allumait: un sonnet, une ballade, un poème en vers libres ou même un fib; Il aurait pu écrire une pièce de théâtre mettant en scène toute sa famille un drame autoréférentiel surréaliste avec des animaux sauvages comme personnages principaux et des bornes fontaines comme metteurs en scène et souffleurs: c'était beaucoup plus simple de fumer un bat et de voir la vie en rose.

Il savait qu'en craquant l'allumette Il passerait de l'autre côté dans le mondes des ombres qu'Il ressemblerait à ses draps sans forme que sont George, Jean-Thomas et la Merde; Il n'était pas con Il était juste fainéant Il manquait de courage devant l'adversité c'était plus facile c'est ça la facilité Il n'avais plus envie de faire d'effort de se forcer de forcer la donne de changer les données de la base que la fête continuerait sans Lui de toute façon qu'un chat un rat ou un boa pouvait très bien faire l'affaire et que Lui, être fini dans un monde de bêtise infinie, pouvait dire adieu à Sa bien-aimée à cette loque affamée de soleil et d'eau tendre qu'Il ne la méritait pas qu'Il était abrutissant avec ses poèmes à la noix ses rimettes du samedi écrites à l'arrêt d'autobus entre deux puffs se disant ouais Elle va aimer ça Elle va mouiller sa culotte ma petite Crème & Sucre Elle s'en pincera les mamelons tellement Elle trouvera ça bon mais c'est de la foutaise c'est des conneries c'est des vacheries de vacherie de connerie à la con c'est des osties de niaiseries des crisses d'enfantillages des mélopées de calice et des tabarnak d'histoires qu'Il se raconte, des mythes de Sysiphe gros comme le bras gros comme George con comme Jean-Thomas et puante comme la Merde.

Il ignorait tout le pouvoir qu'Il avait sur Elle. Il se croyait si peu intelligent et si tarré et pourtant ses scores à l'école prouvait le contraire mais n'est pas intelligent qui veut; les 20 sur 20 ne veulent pas dire grand chose dans le merveilleux monde de l'amore et c'est surtout Miss Confidence qui attribue les notes.

Ses cheveux longs bruns caramel cachait un peu ses traits fins qu'Il tentait de cacher pour se rendre Homme; les femmes n'aiment pas ces métrosexuels ces hommes rose postmodernes cultivés qui boivent le thé le petit doigt en l'air en discutant du dernier Wired du Business 2.0 et du dernier commentaire sur le blogue d'Anne Archet.

Mais Il s'en faisait pour rien: Elle arrive.

Et la suite :

4 comments:

Nina Louve said...

Superk, j'aime l'idée des majuscules pour Elle il Il et tous les mots qui réfèrent à eux.

"Il lui fallait quelque chose de plus fort de plus dru quelque chose qui exploserait ses neuronnes le temps que sa Belle arrive et Le délivre de ce quartier mal famé où Il n'était vraiment pas à l'aise."

Ouais!!! Il aime Elle

superk said...

Oui sinon c'est vraiment difficile de savoir de qui On parle. Je ne suis pas toujours constant (le but est d'écrire, pas de me relire :) mais lorsque j'aurai terminé je réviserai le tout.

Anonymous said...

Tu l'as perdue là: mettant en scène toute sa famille un drame autoréférentiel surréaliste avec des animaux sauvages comme personnages principaux et des bornes fontaines comme metteurs en scène et souffleurs et là: c'est des osties de niaiseries des crisses d'enfantillages des mélopées de calice et des tabarnak d'histoires qu'Il se raconte !
Mais j'ai repris mon souffle! ;)

superk said...

Oui faut prendre une pause des fois, mais j'essaie vraiment de n'avoir aucune pause dans les paragraphes, sauf s'il y a un point virgule ;-)