15.1.07

Téoutéki, tatoukompri

tatoukompri kaprè l'avalanchienne se tortille
laiman toutotour démo kochons zévrè

téoutéki sirenamiga
sienna mia

toutétakomprende soulé maux dejupons
fendus a lent porte-piasses :
cé danla croup koné blindé

11 comments:

Nina louVe said...

Eh Vlan t'y pas kon s'aMMuse !

YatoutKompri

Delphinium said...

mouaossitoutkompris. :-) j'arrive ici par chemins détournés, par monts et vallées, me voici pour vous lire et je repasserai pour relire.

superk said...

moi aussi, par chemins retournés, j'étais tombé chez vous, sur les «chemins de la liberté», je m'y attarderai plus longuement bientôt :)

merci du passage!

Kenza said...

pas vraiment tout mais bon :))
juste un petit coucou pour dire que je suis de retour sur la blogosphère

je sais je sais j'ai pris du retard je reviens donc lire tes pèrles un peu plus tards :)

superk said...

good!

j'espère que ton voyage fut bon!

je me suis informé pour les auteurs marocains/tunisiens mais c'est vraiment difficile d'obtenir quoique ce soit d'intéressant dans ma petite bourgade...

superk said...

je me suis gourré.

il est possible de trouver du driss chraibi ou du mohamed choukri, mais ce ne sont pas les oeuvres phare... et en bibliothèque, on oublie ça, même pas répertorié!

i miss montreal :(

Kenza said...

tu vois que j'en ai raté des trucs :)

tu es dans quelle bourgade en fait ???

ce sont les deux plus grands, les vétérands, je pense t'avoir recommander le pain nus de Choukri, tu devrais aimé à mon avis :)

et puis quand tu seras de retour parmi nous je pourrais faire un petit effort et t'en prêter quelques uns (eh oui que veux tu j'adore mes bouquins et ça me prend un effort pour les laisser partir quelque temps loin de moi :)))

Jo Ann said...

Ah... rien que ça :|

superk said...

@kenza. je suis à lévis. je vais rarement à mtl maintenant.

c'est gentil de vouloir me prêter tes livres, mais je crois que ce sera difficile qu'on se rencontre...

j'ai un certificat-cadeau Renaud-Bray que je n'ai pas encore consommé... je comptais me procurer au moins un driss, criss :)

Delphinium said...

Ce n'est pas "les chemins de la liberté" mais "le chemin de la libération". Un processus, une avancée vers le combat ultime. A bientôt sur mes rives littéraires.

superk said...

oups désolé, donc à bientôt sur les chemins qui libèrent :)